10 mai 2021

Rénovation de toitures en verre et de verrières dans des bâtiments historiques

Le Musée Royal des Beaux-Arts Antwerpen

2 exemples de bonnes pratiques de Forzon

Conserver et rénover le patrimoine. C’est parfois loin d’être évident pour certains édifices (historiques). Car il faut parvenir à concilier les intérêts historiques, esthétiques et techniques dans des projets de rénovation. La question se pose aussi pour la rénovation de toitures en verre ou l’ajout de verrières dans des bâtiments historiques. Mais si l’on dispose des bons partenaires, une rénovation de ce type a toutes les chances de bien se passer. C’est ainsi que Forzon a placé toute son expertise et ses connaissances dans la balance pour la rénovation du Parc du Cinquantenaire à Bruxelles et celle du Musée Royal des Beaux-Arts à Anvers. Deux musées qui ont été récemment été rénovés en profondeur, et dont les travaux sont toujours en cours.

Le Musée Royal des Beaux-Arts, un musée où la lumière du jour retrouve sa place d’honneur

Dans bon nombre d’édifices du 19e siècle, comme les musées, les gares, les halles, ... la lumière occupait une place centrale. Le Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers n’y fait pas exception. Les architectes de l’époque en ont même fait un musée en lumière naturelle. Mais au fil du temps, ce concept a perdu de sa superbe. Au moment de la rénovation, qui a débuté en 2011, on a été particulièrement attentif à l’apport de lumière et à l’utilisation de cette lumière dans le musée. 

Les coupoles ont joué un rôle central dans l’aménagement de la toiture. Elles diffusent la lumière de l’aurore via les quatre côtés et à tous les niveaux du nouveau musée. Notre entreprise a pris en charge la construction des grandes coupoles sur les toitures en bâtière et le hall central. Sur la toiture des salles historiques du musée, les verrières transparentes apportent un éclairage optimal en lumière naturelle. Nous avons reconstruit les toitures en verre en respectant le caractère historique du bâtiment. Pour ce faire, nous avons dû conserver la configuration d’origine avec les profils étroits. Tous les vitrages ont été réalisés en verre feuilleté simple transparent. Le cas échéant, nous avons également renforcé la structure historique en acier.

Et pour couronner le tout, nous avons conservé à 100 % la neutralité de la lumière entrante. Pour cela, nous avons utilisé un verre ultra clair (à très faible teneur en oxyde de fer), la lumière qui éclaire les toiles est ainsi entièrement naturelle. Les coupoles étant exclusivement faites de verre, un verre isolant a été intégré dans le vélum du plafond (juste en dessous).

Le Parc du Cinquantenaire : 9000 m² de verrières de toutes formes et toutes dimensions

Les toitures des bâtiments du site du Cinquantenaire nécessitaient une rénovation. Sachant qu’elles sont de types très différents (toitures en appentis, en bâtière, verrières, petites coupoles, ...), avec chacune leurs caractéristiques et particularités, le défi était de taille. Sur ces immenses toitures de plus de 40 000 m², Forzon a rénové près de 9000 m² de verrières. Les travaux se déroulent en plusieurs phases sur 4 années, dont 2 sont déjà passées. Pour l’heure, les verrières du Jardin japonais, du Nouveau bâtiment et du jardin du cloître sont terminées.

Le musée est resté ouvert pendant les travaux, ce qui était un défi supplémentaire. Cela demande en effet une tout autre logistique que lors d’une rénovation où le bâtiment est fermé au public, comme pour le Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers. Il faut en effet mettre en place une politique de sécurité beaucoup plus stricte et éviter à tout prix les infiltrations d’eau. Mais ce n’est pas la seule contrainte. Le travail à grande hauteur et sur une toiture très ancienne exige de réfléchir soigneusement à la logistique. Où stocker le matériel, où sont les risques d’affaissement, comment monter les matériaux sur le toit, quelles sont les lignes de déplacement des ouvriers, comme garder tout au sec, etc.

Comme toujours dans le cas de rénovations de bâtiments historiques, les exigences des pouvoirs publics sont particulièrement sévères. L’aspect extérieur du bâtiment doit être conservé autant que possible. Dans le cas du Parc du Cinquantenaire, cela voulait dire que les verrières pouvaient être isolées et que le plafond en verre restait en verre. Dans le projet initial du site, l’apport de lumière a été abordé d’une autre manière que pour le Musée Royal des Beaux-Arts, par exemple. Pour éclairer les galeries, les armoires, les ustensiles et les collections, la couleur de la lumière pouvait être différente de celle qui baigne les toiles.

Outre le vitrage, les profils sont eux aussi un élément majeur. Dans les bâtiments historiques, on ne sait pas toujours à quoi ressemble la structure sous-jacente. Le temps, l’usure, les affaissements, etc. ont éprouvé les matériaux. Pour construire de nouveaux éléments souvent plus lourds sur ces anciennes structures portantes, il a fallu faire particulièrement attention à la préparation, au plan d’approche, à la technique de fixation des éléments, ... Dans de nombreux cas, il faut, pour aborder de manière précise l’état « passé », extruder de nouveaux profils sur mesure. Ce qui demande énormément de temps et doit être correctement étudié dans le planning.

Pour la rénovation de verrières et de toitures en verre dans les bâtiments historiques, il faut tenir compte de très nombreux facteurs. La logistique, le caractère historique du bâtiment, les matériaux, le sur-mesure, les délais, les pouvoirs publics, les fournisseurs, les valeurs d’isolation, l’apport de lumière, ... On comprendra aisément que travailler avec un partenaire ayant de l’expérience est une plus-value pour le projet. Les verrières et les toitures en verre sont précisément la spécialité de Forzon. Notre scénario pour la prochaine rénovation est d’ores et déjà prêt.

Le Parc du Cinquantenaire

Share this article